vendredi 6 mars 2020

Ah, les remises en question et pertes de repères ...

Oui, je passe actuellement par une phase moyennement agréable de "remettre l'ouvrage sur le métier".

En effet, il m'apparaît plutôt clair que chaque toile n'est pas aussi simple à créer que la précédente. Pour ce qui est de mon expérience, une partie récurrente de mon style dépend essentiellement de la puissance vibrante de la couleur choisie (sorry mais je me comprends haha).

Le vert donne super alors que le même effet avec ex. un jaune ocre clair ne donne pas grand chose par manque de transparence - paaaâaaas bien ! Là où je veux en venir, c'est que cette nouvelle pierre dans ma chaussure (de peintre) m'oblige à devoir composer un autre fond, tout en gardant l'homogénéité de mon univers pictural.

La bonne nouvelle est que je pense avoir créé une jolie parade. C'est marrant en réalité : j'ai été chercher "à la grosse louche" certaines particularités de mes styles précédents que j'ai remis au goût du jour. Youpie mais quelle bagarre avec moi-même, avec mes nouvelles certitudes qui se sont effondrées comme un château de carte.

Là je suis sur une nouvelle et force est de constater qu'il va être très judicieux d'utiliser cet stratagème qui semble se diriger vers une future (bonne) habitude.

Bref vous l'avez compris : la vie d'artiste en progrès n'est pas un long fleuve tranquille. Tiens, j'ai envie de groseilles  ;-)

Lenny
https://www.lennylennertz.online/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire