dimanche 3 mai 2020

Une toile devrait ... puer du bec ;-)

Ouaip, dans mes remarques/trouvailles/notes/intuitions/conseils je dirais qu'une toile doit puer du bec.

Si si, je m'explique : avant je pensais que mon travail se devait d'être "lisse", beau, sans tache quoi. Hum grosse erreur de ma part. Maintenant que je m'écoute plus, que je laisse mes peintures aimer, râler, crier, chuchoter, suggérer ... je les trouve bien plus vivantes.

Bon j'ai mis le temps pour le voir, ça.

Basquiat, Pollock, Schiele, Van Gogh, Ghenie, Bacon, Cecily Brown (ouaw), Cy Twombly etc. puent grave du bec selon moi et c'est ça que les amateurs inspirés et collectionneurs de haut vol désirent plus que tout.

Je pourrais résumer cela à : l'artiste doit être présent dans chaque regard porté sur son oeuvre - sinon à quoi bon hein ?! (Mieux vaut aller chez Ikéa alors.)

Attention of course à ce que ça pue "trop" du bec. Là on est proche de l'art poubelle qui a oublié d'accorder sa guitare (parce que ça fait cooool) (non nada nenni !).

Faut pas trop faire d'effort pour y arriver. Juste savoir que c'est une voie intéressante à explorer ... et se laisser porter le temps qu'il faudra - fusse-t-il que cela se chiffre en années.

Allez, vive le p'ti relent insidieux de l'artiste qui ne se cache pas  ;-) 

On est tous-toutes des Humain-e-s, hourra !

Lenny
https://www.lennylennertz.online/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire